|||

L’axiome de la visibilité absolue

Ce blog –dans son costume actuel– est un grand-père. L’article le plus ancien remonte à juin 2004, ce qui lui confère l’âge légal d’aller boire un verre d’alcool avec ses potes1.

J’ai déjà expliqué par le passé pourquoi je maintenais2 ce blog et ce que cela me procurait d’y écrire. Ça n’a pas changé. Et pourtant, comme tu t’en es peut-être rendu compte, cher lecteur, la fréquence d’apparition des billets reste passablement chaotique.

À qui la faute ? Naturellement, c’est la mienne. Mais, je vais tâcher de trouver un bouc émissaire en la personne de… Linkedin.

Lorsque ce blog était propulsé3 par Wordpress, grâce au greffon Jetpack je l’avais connecté à mes réseaux sociaux de l’époque4, ce qui permettait, dès qu’un billet était mis en ligne, d’en avertir la communauté grâce à des posts automatiques sur lesdits réseaux

Quand j’ai ressuscité ce blog, grâce à Blot.im, je me suis intéressé à la manière de faire la même chose. Il existe des dizaines de plateformes offrant des services similaires, tels Zapier, IFTTT, etc. La technique est simple, voire amusante. On donne le flux RSS du blog, et grosso modo on dit que si un contenu est ajouté5, alors on envoie un tweet ou on poste quelque chose sur l’un ou l’autre des réseaux connectés. C’est simple, et ça marche plutôt bien.

Du coup, l’idée a été de connecter Twitter (classique) et… Linkedin.

J’ai longtemps eu un problème avec ce réseau que je ne comprenais pas bien, qui est moche et qui a l’ergonomie d’un site des années 90. J’ai souvent hésité à carrément y fermer mon compte et l’oublier, mais régulièrement j’ai eu des retours de collègues m’encourageant à y rester. Ce que j’ai fait. Et, ma manière de le garder en vie était de laisser mon blog y poster tout seul de temps en temps sans que j’y mette le nez.

J’ai même oublié qu’il existait6 pendant longtemps.

Jusqu’à ce que je rencontre deux collègues à l’école où j’enseigne, au campus aixois d’Ynov. Ces deux personnes, l’une prof en marketing et l’autre en créa-design m’ont convaincu, explications à l’appui, de l’utilité de ce Facebook pour pros. Mon auto-post s’en trouvait légitimé.

C’est bien, non ?

Non. Pour deux raisons.

La première tient à une sorte d’éthique numérique liée à ce réseau. Les posts automatiques, c’est bien, mais ça se voit. Et ça fait pas très pro, du coup. On m’a fortement conseillé de préparer et de poster à intervalle régulier du contenu rédigé pour. Je trouve ça logique, mais je n’ai encore rien fait dans ce sens7.

La seconde est toute bête, mais c’est la plus inhibant. Ce blog est perso. Linkedin est un réseau pro. C’est en opposition, c’est par essence incompatible.

Alors, pourquoi ai-je fait cette erreur8 ?

D’abord parce que, comme je l’ai dit plus haut, je m’en fichais royalement au début. Ça poste tout seul à destination d’un truc qui m’était à priori inutile.

D’autre part, bien que personnel, ce blog parle parfois de mes activités pros. C’est idiot, mais je me disais que ça pouvait justifier d’aller remplir mon profil Linkedin de choses à priori… lisibles. Ce qui n’est majoritairement pas le cas.

La preuve ? Échanger, durant la prérentrée, des salutations de reprise avec le directeur de l’école, qui me dit –tout sourire– que j’ai bien profité de mon séjour en Grèce, ça fait réfléchir à la pertinence d’avoir balancé mon journal de vacances sur cette plateforme9

Bref. Tout cela pour dire que ce billet va constituer le dernier qui sera automatiquement reposté sur Linkedin. Une fois ce billet en ligne, que j’aurai vérifié que IFTTT a fait son job de le relayer, je couperai la connexion avec Linkedin.

À partir de dorénavant, je vais tâcher de rédiger du contenu pertinent à destination de LN. Et, si par hasard, un billet de ce blog contient du professionnellement pertinent, je le re-posterai manuellement.

Donc acte, et sera fait ce que doit.

À noter que j’ai un autre blog, pro celui-ci, mais dédié à mon travail d’auteur10. Celui-ci aussi auto-touite et auto-poste sur Linkedin. Cependant, son contenu est factuel et lié à mes travaux d’écriture, ce que je considère comme bien plus pertinent à apparaitre dans Linkedin. Donc je garde le système en l’état.

D’ailleurs, une fois ce billet signé, je file dessus en rédiger un autre à propos de mes réalisations pour l’édition de cette année du festival de l’Imaginaire du Pays d’Aix…

Tout en admirant l’orage au-dessus de ma tête en ce moment, je vous souhaite une bonne nuit.

Image Pixaby ((CC0) libre d’utilisation)Image Pixaby ((CC0) libre d’utilisation)



  1. Il me semble –mais je peux me tromper– qu’il existait des articles plus anciens encore, mais que je n’ai pas retrouvés / récupérés.↩︎

  2. Aléatoirement…↩︎

  3. C’est beaucoup dire. Même si Wordpress était à ses débuts un outil formidable, mais demandeur de connaissances en HTML, CSS et PHP, il est devenu au fil des versions une sorte de pachyderme arthritique.↩︎

  4. Sans doute Twitter et Facebook.↩︎

  5. Le flux RSS est en quelque sorte le résumé du contenu du blog. Si on poste un nouvel article, le flux est automatiquement mis à jour.↩︎

  6. C’est totalement faux. L’API de connexion à Linkedin est faite en bois d’allumettes. Il faut reconnecter le compte trop souvent à mon goût.↩︎

  7. Oui, je sais, je sais…↩︎

  8. Oui, parce que je considère ça comme une erreur de comm.↩︎

  9. J’ai bêtement et naïvement cru un moment qu’il venait lire directement mon blog avant de prendre conscience qu’il avait lu ça sur mon profil LN. Il est possible que j’ai rougi de bêtise.↩︎

  10. Celui-ci tournant avec Jekyll, ce qui est chouette, mais explique des glitches agaçants.↩︎

Dans les épisodes précédents… J’ai cassé mon vélo Les minutes de la Scribulerie — Séance 1
Dernières entrées Les minutes de la Scribulerie — Séance 6 Les minutes de la Scribulerie — Séance 5 Inktober 2022 — La version Stable Diffusion Inktober 2022 Les minutes de la Scribulerie — Séance 4 J’ai réparé mon vélo Les minutes de la Scribulerie — Séance 3 Je fais l’Inktober 2022 Les minutes de la Scribulerie — Séance 2 Les minutes de la Scribulerie — Séance 1 L’axiome de la visibilité absolue J’ai cassé mon vélo Le séjour en Grèce 2022 — la totale Des insultes classes J’ai refait du vélo ! L’histoire triste d’un bête clavier Ελλάδα 2022 — Jour 14 Ελλάδα 2022 — Jour 13 Ελλάδα 2022 — Jour 12 Ελλάδα 2022 — Jour 11 Ελλάδα 2022 — Jour 10 Ελλάδα 2022 — Jour 9 Ελλάδα 2022 — Jour 8 Interlude Ελλάδα 2022 — Jour 7 Ελλάδα 2022 — Jour 6 Ελλάδα 2022 — Jour 5 Ελλάδα 2022 — Jour 4 Ελλάδα 2022 — Jour 3 Ελλάδα 2022 — Deuxième Jour Ελλάδα 2022 — Premier(s) jour(s)