|||

J’ai refait du vélo !

(Quel scoop, vraiment…)

Je sais que le billet précédent parlant de ça date de quasiment un an. Je dis pas qu’entretemps je n’ai pas fait de vélo. Je dis juste qu’entre ces deux billets, j’ai pas beaucoup usé les freins1.

Bref, j’ai enfin re re re reprit le vélo.

Hier j’ai fait ma balade « habituelle », une boucle Puyricard-Cimetière du Grand Saint-Jean. C’est un trajet de 19km que je fais en une heure environ. C’est pas super demandeur, mais dans ma forme actuelle, ça fait travailler le gras.

Malheureusement, je n’ai pas de preuves à vous montrer, parce que l’appli que j’utilise, Komoot, a un comportement foncièrement débile2.

J’avais effectué dans les 80-90% du trajet lorsqu’en bas d’une descente3 j’ai loupé la bifurcation que le GPS m’invitait à prendre. Jetant un œil sur la carte, je vois qu’en continuant un peu, je reprends au croisement suivant. Pendant ce temps-là, Komoot s’énerve parce que je suis hors circuit.

Quand j’ai atteint le croisement suivant, il avait arrêté le guidage et me proposait de choisir une nouvelle activité.

Vraiment ? Connard, va.

Bref, aujourd’hui j’ai voulu pousser un peu plus loin et changer de circuit. Je me suis mis en tête de rallier Rognes. L’aller-retour représente (d’après le planificateur Komoot) un tour de quasiment 30km. Parfait !

Donc acte.

J’ai commencé par le plus rude. Entre la maison et le plateau du domaine de Beaulieu, ça ne fait que monter. Rude, pour moi.

Histoire d’en remettre un peu, dans la descente qui suit, j’ai eu un gros vent de face qui m’a carrément obligé à pédaler. Le vent, c’est chafouin.

Entre Beaulieu et l’entrée de Rognes, le GPS me propose de bifurquer pour prendre du sentier plutôt que de la route. J’ai rien contre. Sauf que l’entrée qu’il me propose, c’est chez des gens, propriété privée.

C’est l’autre galère de ce planificateur ; il passe son temps à proposer des chemins qui sont tous en mode Interdit au public, propriété privée.

Bon, aussi, la région est chiante, tout est privé. Bonjour les ballades champêtres…

Bref, du coup, il m’a refait le coup ; après 50 mètres au-delà de la bifurcation que j’ai refusé de prendre, le GPS me fait un doigt, arrête le guidage et va bouder au fond de sa RAM. Le con.

Du coup je l’ai passé en enregistrement, fuck le parcourt prévu, et j’ai improvisé. Au rond-point de l’entrée de Rognes4, j’ai fait la boucle et je suis reparti sur la départementale en direction d’Aix-Eguilles.

Quelques kilomètres plus loin, j’ai trouvé une entrée du canal de Provence, que j’ai suivi jusqu’à revenir en terrain connu, quasiment jusqu’à la maison.

Et toute cette partie-là a été une chouette (et pas violente) ballade.

Bon, 25 bornes, ça fait pas hénaurme, on est d’accord. Sauf que pour un vieux rouillé comme moi, ça frôle l’exploit.

Après, j’ai bien conscience que j’ai pas encore le niveau pour accompagner l’ami Poirpom dans son prochain tour de Vélo Francette

Bilan :

  • 25,5 kilomètres
  • 1h44 de trajet
  • 280 mètres de dénivelé
  • 14,7 km/h de moyenne
  • 1 connard en 4x4 Audi




  1. Y’a beaucoup de montées dans la région… Hum…↩︎

  2. Ou alors c’est moi qui comprends rien…↩︎

  3. Wheeee !…↩︎

  4. Je m’étais initialement imaginé entrer dans Rognes et me faire une pause eau pétillante en terrasse avant de repartir, mais le coup du GPS m’a énervé, et j’ai zappé la détente.↩︎

Dans les épisodes précédents… L’histoire triste d’un bête clavier Des insultes classes
Dernières entrées L’axiome de la visibilité absolue J’ai cassé mon vélo Le séjour en Grèce 2022 — la totale Des insultes classes J’ai refait du vélo ! L’histoire triste d’un bête clavier Ελλάδα 2022 — Jour 14 Ελλάδα 2022 — Jour 13 Ελλάδα 2022 — Jour 12 Ελλάδα 2022 — Jour 11 Ελλάδα 2022 — Jour 10 Ελλάδα 2022 — Jour 9 Ελλάδα 2022 — Jour 8 Interlude Ελλάδα 2022 — Jour 7 Ελλάδα 2022 — Jour 6 Ελλάδα 2022 — Jour 5 Ελλάδα 2022 — Jour 4 Ελλάδα 2022 — Jour 3 Ελλάδα 2022 — Deuxième Jour Ελλάδα 2022 — Premier(s) jour(s) Ελλάδα 2022 — Le Départ Les preparatifs se preparent. Un test d’écriture depuis la tablette Un peu de vocabulaire ? Ce jeu qui me ramène chez moi… Quelques nouvelles en passant… À moi l’Oscar ! Du recul sur une superproduction Lettre ouverte à la régie de bus d’Aix-en-Provence En passant…