|||

L’éclat de Coquille — Juillet, tome 1

Il pleut, il mouille… ou pas.Il pleut, il mouille… ou pas.

Dès fois, il faut oser…

Oser proposer à un pote1 auteur confirmé, Stéphane Desienne pour le citer, de lire — dans une version lamentable — un très vieux projet de roman, c’est gonflé.

Il s’agit d’un projet qui porte les noms contigus2 du « Monde du Sel », alias « Hélialithos ».

Je n’ai plus les dates en tête, mais la genèse de ce récit remonte à longtemps avant Jésus-Christ… à l’époque où j’étais étudiant à Paris et que je faisais mes premières armes en écriture en compagnie d’Olivier Gechter.

D’abord, il y eut un scénario de campagne pour le jeu Écryme, la Geste des Traverses. Scénario jamais joué qui fut recyclé en une longue nouvelle. Cette nouvelle a été lue par Mathieu Gaborit qui l’a bien aimée et m’a autorisé à continuer de flâner dans son univers.

La nouvelle a même été présentée à un concours. Le concours qu’elle a alors gagné est celui de circonstances, étant donné que par un quiproquo débile — sur lequel je ne m’étendrais pas — elle a été refusée pour plagiat.

Après une période de digestion plus ou moins longue, j’ai décidé de la reprendre en m’affranchissant de l’univers de Gaborit pour y installer le mien propre. Exit l’Écryme, remplacée par du sel3. L’histoire a aussi été augmentée d’un sous-récit issu d’un autre prototype de texte, et les deux se sont agréablement entremêlés.

Et puis c’est retombé sur mon tas de compost littéraire pour une autre période d’oubli.

Je l’ai ressortie il y a peu, relue. J’ai été étonné qu’en fait ça ne marche pas si mal que cela. Et j’avais, en fait, complètement oublié la plupart des modifications opérées sur cette V2. J’ai relu ce texte avec un œil presque neuf.

Ne me faisant absolument pas confiance, c’est là que l’ait eu l’idée saugrenue de mettre Stéphane dans la boucle. La manière de lui présenter la chose fut la suivante :

— Est-ce que tu penses qu’il y a un fond de quelque chose à faire avec ce péché de jeunesse, ou c’est bon pour la poubelle ?

J’ai été étonné qu’il accepte de le lire. J’ai été encore plus estomaqué par sa longue réponse.

Mais, en gros, il trouve que le texte a un réel potentiel. Il pense qu’au niveau narratif et structurel, tout tient. En fait pour lui, une grosse repasse de détails suffirait à le présenter à un éditeur.

Entre nous, chaque point à retravailler est totalement justifié.

Bref, Stéphane m’a un peu collé le moral en orbite, et j’ai d’hors et déjà commencé à retravailler la chose.

Merci, Stéphane !


Riven, une leçon de réécriture

Le 25 juin dernier, Cyan a sorti Riven, la suite de Myst. Même si c’est sans doute passé inaperçu du très grand public, ce fut une réelle belle surprise pour les amateurs de la série Myst.

C’était d’autant plus inattendu que Cyan nous avait habitués à deux choses ; refaire le premier jeu Myst ad nauseam4, et sortir des jeux hors licence (Obduction, Firmament) en financement participatif.

Là, Cyan a laconiquement annoncé la sortie prochaine de Riven, sans rien demander d’autre que de le mettre en souhait dans Steam.

Bien entendu, comme je me le suis promis dès la préannonce, j’ai acheté le jeu le jour même de sa sortie, et je me suis lancé dedans directement5.

Et c’était GÉ-NI-AL !

Le jeu est sublimé par le moteur Unreal 5, très intelligemment réécrit et fut un beau moment de nostalgie retrouvée et rafraîchie.

Les changements effectués entre les deux versions surprennent celui qui a bonne mémoire des éléments de jeux et des énigmes de l’original. Mais autant dans les différentes versions de Myst, le contenu ne change guère, seules les améliorations sont techniques et esthétiques6.

Or, dans la nouvelle version de Riven, les changements sont à la fois faits pour dépoussiérer des éléments d’énigmes qu’il était nécessaire de rendre plus cohérents, compréhensibles, et d’autres qui fluidifient la narration. Et le reste est simplement pour se faire plaisir7 et renforcer l’histoire générale de la saga.

Je me suis régalé de chaque minute de ce jeu, et même le point d’achoppement qui fait toujours débat parmi les amateurs de la série, c’est le remplacement des personnages, à l’origine des acteurs filmés et incrustés dans les décors en 3D pour des modèles en 3D temps réel.

Mais la technologie a bien changé depuis Myst 20218 et même si c’est encore loin d’être à la hauteur, ça passe très bien, et la capture de mouvement est très réussie.

Cho, l’homme de main de GehnCho, l’homme de main de Gehn

AtrusAtrus

Bref, je n’ai qu’une attente maintenant : Myst 3 Exile refait de même. Oh, et puis, Cyan, relancez UrU Live dans la même veine !

Merci, bisou.


J’aime pas bricoler…

…mais j’aime bien quand ça marche

J’ai une relation amour-haine avec le bricolage. Je suis ultra admiratif des gens qui savent faire et le font bien. Je suis un artisan frustré9.

D’un autre côté, je ne suis jamais à l’aise lorsque j’attaque quelque chose que je ne sais pas bien ou pas du tout faire. J’angoisse terriblement à l’idée de me retrouver devant un truc insurmontable que je ne peux pas laisser en l’état10.

J’ai aussi fait des dégâts, comme la fois où on a presque intégralement refait notre chambre, et j’ai installé seize étagères murales. La perceuse n’ayant pas de perche de mesure, et le mur que je perçais n’étant qu’une paroi de briques rouges creuses, je n’ai pas fait attention et j’ai allègrement traversé le mur.

Les supports d’étagères dont les trous furent un poil bourrinLes supports d’étagères dont les trous furent un poil bourrin

Dernièrement, on a décidé de changer l’éclairage suspendu du salon. J’ai attaqué le chantier en sachant ce que j’allais faire. Mais, malgré tout, j’ai avancé à pas d’escargot, prenant à chaque étape toutes les précautions possibles.

Néanmoins, j’ai fini le taf proprement, et tout (re)marche. C’est dans ces moments-là que je peux me considérer comme un bon bricoleur.

Le travail fini, dans toute sa lumineuse splendeurLe travail fini, dans toute sa lumineuse splendeur

Et c’est assez rare pour que j’ose l’écrire ici…


La recette au chanvre est prête

Non, il ne s’agit pas d’une quelconque culture de choses récréatives11, mais simplement de la fin de cure de mon nouveau savon à l’huile de chanvre (mais pas que).

Sa cure s’est terminée hier. Comme ça tombait bien, le premier a immédiatement été mis en service à la salle de bain.

Pour le moment, il tient ses promesses. Le parfum est très discret (sous-dosage, sans doute) et sa couleur est… ben comme d’hab, je trouve que mes colorations sont systématiquement à chier12.

C’est un savon au chanvre. La preuve : c’est marqué dessusC’est un savon au chanvre. La preuve : c’est marqué dessus

Pour le reste, il savonne bien, les bulles sont consistantes et denses. On va continuer de le tester un peu avant que je fasse un retour plus circonstancié.


Allez, on se quitte ici, on se retrouve là-bas.



  1. Très distant, malheureusement. Je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer en personne.↩︎

  2. Je pense qu’à terme, aucun des deux ne sera conservé.↩︎

  3. Et pourquoi pas ?↩︎

  4. À ce jour, Myst, originalement sorti en 1993, a été porté sur un nombre incalculable de plateformes et refait pas loin d’une demi-douzaine de fois. La dernière occurrence date de 2021.↩︎

  5. Et merci ma toute belle et toute fraîche RTX 4060.↩︎

  6. Sauf l’ajout de l’âge Rime dans RealMyst, mais c’est un greffon artificiel.↩︎

  7. La microvisite de l’âge 233, par exemple.↩︎

  8. Personnages 3D absolument atroces, même si — heureusement — il existe une option pour les remplacer par les vidéos d’origine.↩︎

  9. Et je suis honteusement friand de vidéos de restaurations de ce genre : La chaine de Old Things Never Die↩︎

  10. Comme la réparation du va-et-viens de la cuisine que, malgré 3000 explications graphiques, 160 tutos Youtube et une discussion avec un pote s’est conclue par l’intervention en urgence d’un électricien qui m’a coûté un demi-SMIC. Tout ça parce que d’un côté de la pièce, le câble de contrôle s’était caché dans la gaine.↩︎

  11. Encore que… La fabrication de savons est pour moi une activité drôlement récréative, en fait.↩︎

  12. C’est caca.↩︎

Dans les épisodes précédents… Writever 2024 — Juin
Dernières entrées L’éclat de Coquille — Juillet, tome 1 Writever 2024 — Juin L’éclat de Coquille — Juin, tome 2 L’éclat de Coquille — Juin, tome 1 Writever 2024 — Mai L’éclat de Coquille — Mai, tome 2 L’éclat de Coquille — Mai, tome 1 Writever 2024 — Avril L’éclat de Coquille — Avril, tome 2 L’éclat de Coquille — Avril, tome 1 Writever 2024 — Mars Le bulletin de la Coquille — Mars Constat d’abandon Writever 2024 — Février Writever 2024 — Janvier Un dernier billet avant la fin du monde Un état du temps qui passe… Les Chants de Sennaar Le point écriture de la rentrée Jordan Mechner, Replay Le petit voyage en Crète — Les T-shirts Le petit voyage en Crète — Chapitre Final Le petit voyage en Crète — Chapitre 10 Le petit voyage en Crète — Chapitre 9 Le petit voyage en Crète — Chapitre 8 Le petit voyage en Crète — Chapitre 7 Le petit voyage en Crète — Chapitre 6 Le petit voyage en Crète — Chapitre 5 Le petit voyage en Crète — Chapitre 4 Le petit voyage en Crète — Chapitre 3 Le petit voyage en Crète — Chapitre 2