|||

Un jour, mon fils…

Ce soir, il y a quelques minutes à peine, en allant promener le chien dans ma rue, j’ai entendu derrière moi un bruit que je qualifierait de gloussement mécanique. Non pas le gloussement de rire mais bien le cri un peu ridicule de l’animal de basse-court. Je m’attendais presque à voir me dépasser un de ces nombreux parasites de la route à deux roues, ces scooters colorés aux pots d’échappements surdimentionnés qui font beaucoup de bruit mais ne permettent pas assez de compression et donc bouffent un nombre de chevaux conséquents au moteur, ce qui fait que le type dessus est doublement ridicule.

Non, c’était un truc à quatre roues. Peinture métallique bleu nuit, vitres arrière et passagers teintés à la feuille autocollante (très chic), au pot d’échappement déguisé d’une cartouche chromée, les essuies-glace dotés de spoilers presque aussi grands que celui à l’arrière. J’ai pas vraiment fait attention, mais y’avait peut-être un gros autocollant coxwen ou pitt-bull et si y’avait pas, je suis déçu. Et y’avait, chic du chic, deux diodes bleues (comme celle de mon stylo magique) au bout des gicleurs de vitre. Sexy en diable, hein ?

Bien évidemment, ce qui pilotait ledit bolide qui a effectué un demi-tour sans clignotants (trop cher comme accessoire ?) en faisant faire de pathétiques vruuup! vruuup! était le type même de ce qu’on peut s’attendre à trouver à cet endroit : le cheveu court (j’imagine que outre un phénomène de mode ça permet une hygiène facile voire négligeable), l’éternelle casquette d’une quelconque marque de sport fashion, la maxillaire proéminente et le regard bovin qu’on aimerait pouvoir zapper tellement on le sent gavé de télévision.

Et vous vous dites : encore une golf (ou au pire une polo), encore une petite audi pour les plus fortuné ou peut-être une petite opel corsa ? Si ça avait été le cas, vous vous doutez bien que je n’aurais pas noirci ces quelques lignes pour un fait aussi banal… non. Le véhicule dont auquel du sujet que j’vous cause, mes gens, était… une fiat uno.

Là, moi, je suis skotché. J’ai un peu de mal à imaginer avoir si peu d’amour propre pour oser aussi ostensiblement exhiber un ridicule qui s’il n’est pas mortel, permet tout au moins d’étiqueter l’individu entre le bovin et le macaque. Vous savez, ce singe qui aime montrer ses fesses en parade.

Dans les épisodes précédents… Rien ne va plus, faites vos jeux Obsessions
Dernières entrées L’axiome de la visibilité absolue J’ai cassé mon vélo Le séjour en Grèce 2022 — la totale Des insultes classes J’ai refait du vélo ! L’histoire triste d’un bête clavier Ελλάδα 2022 — Jour 14 Ελλάδα 2022 — Jour 13 Ελλάδα 2022 — Jour 12 Ελλάδα 2022 — Jour 11 Ελλάδα 2022 — Jour 10 Ελλάδα 2022 — Jour 9 Ελλάδα 2022 — Jour 8 Interlude Ελλάδα 2022 — Jour 7 Ελλάδα 2022 — Jour 6 Ελλάδα 2022 — Jour 5 Ελλάδα 2022 — Jour 4 Ελλάδα 2022 — Jour 3 Ελλάδα 2022 — Deuxième Jour Ελλάδα 2022 — Premier(s) jour(s) Ελλάδα 2022 — Le Départ Les preparatifs se preparent. Un test d’écriture depuis la tablette Un peu de vocabulaire ? Ce jeu qui me ramène chez moi… Quelques nouvelles en passant… À moi l’Oscar ! Du recul sur une superproduction Lettre ouverte à la régie de bus d’Aix-en-Provence En passant…