|||

Un rêve parmis d’autres…

Depuis que je prend des anti-dépresseurs, l’un des effets secondaires est que ça m’a débloqué la boite à rêves. Je ne dis pas que je ne rêvais jamais, mais je n’en avais aucun souvenir. Depuis que je prend mes petites pilules roses, rare est le matin où je n’ai pas un coton de rêve en tête au lever. Ce matin, voici ce qu’il en est resté :


Je suis à une table avec de nombreux invités, beaucoup que je ne connais pas et quelques uns que je connais bien sans pour autant pouvoir mettre un nom sur leurs visages.

Sans que je me souvienne exactement comment, la discussion glisse sur les ultra-portables. Domaine dans lequel j’ai quelques choses à dire puisque j’en ai un et que je dessine à leurs propos. Je commence donc à raconter ce à quoi ça ressemble et ça sert. J’en profite même pour sortir mon petit jouet pour bien montrer à quel point c’est ultra portable.

Jusqu’ici, rien de bizarre. Ca va changer.

Durant ma démonstration, j’en viens à dire quelque chose comme :

— D’ailleurs, j’en ai parlé à Arthur Clarke, il a été époustouflé !
— Arthur Clarke ? Celui de 2001 ? Tu le connais ?
— Oui, sur Facebook, grâce à quelqu’un qui le connaissait.

D’improbable, la situation devient carrément absurde quand je vous aurai dit que durant ce dialogue, Arthur Clarke lui-même se trouve assi à ma gauche, acquiescant gentiment à tout ce que je dis (notamment lorsque je raconte combien il a été époustouflé par mon ultra-portable).

Notez quand même que le Arthur Clarke —que je reconnais être LE Arthur Clarke— n’a aucun trait physique commun avec le vrai.

Le pauvre, d’ailleurs, car quelqu’un enchérit alors :

— Mais, au fait, il n’est pas mort ?

Un silence de mort tombe sur la tablée. Je me retourne vers mon Arthur Clarke qui arbore une expression à la fois profondément choquée et peinée. Lui-même avait oublié ce détail. Quelle tristesse.

Évidemment cela s’arrête là. Concluez-en ce que vous voulez, ça ne pourra jamais être aussi illogique qu’un bon rêve bien emballé :)

Dans les épisodes précédents… Des genoux au menton ‽ Déjà que l’orthographe et la sémantique n’étaient pas leur fort, voilà maintenant que la simple physiologie se dérègle… Je commence à avoir peur ! Comment rentabiliser l’épaisseur du zéro quand on est nul en maths ?
Dernières entrées L’axiome de la visibilité absolue J’ai cassé mon vélo Le séjour en Grèce 2022 — la totale Des insultes classes J’ai refait du vélo ! L’histoire triste d’un bête clavier Ελλάδα 2022 — Jour 14 Ελλάδα 2022 — Jour 13 Ελλάδα 2022 — Jour 12 Ελλάδα 2022 — Jour 11 Ελλάδα 2022 — Jour 10 Ελλάδα 2022 — Jour 9 Ελλάδα 2022 — Jour 8 Interlude Ελλάδα 2022 — Jour 7 Ελλάδα 2022 — Jour 6 Ελλάδα 2022 — Jour 5 Ελλάδα 2022 — Jour 4 Ελλάδα 2022 — Jour 3 Ελλάδα 2022 — Deuxième Jour Ελλάδα 2022 — Premier(s) jour(s) Ελλάδα 2022 — Le Départ Les preparatifs se preparent. Un test d’écriture depuis la tablette Un peu de vocabulaire ? Ce jeu qui me ramène chez moi… Quelques nouvelles en passant… À moi l’Oscar ! Du recul sur une superproduction Lettre ouverte à la régie de bus d’Aix-en-Provence En passant…