|||

Le soleil avait timidement lancé ses premiers rayons…

Encore eût-il fallu que le sujet fut suffisamment intéressant pour continuer d’écrire dessus.  Ce qui, à l’évidence, n’était pas le cas. C’est bien dommage, car le doux crissement de la plume sur le papier, et la suave fluidité des lettres et des mots se formant tels des serpents le long d’une ligne invisible, a un effet apaisant pour l’âme.

Mais écrire sans but, comme je le fais à présent, ne sert presque à rien et si la douce caresse décrire un peu avant fait son effet, savoir que ce texte n’a aucune finalité en annule tout le bienfait.

C’est con, hein?

Dans les épisodes précédents… Message perso mais collectif Chronique littéraire : Émile Delcroix & l’ombre sur Paris
Dernières entrées Cher Olivier, on se connait si bien… Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Les Archives reprennent du service ! Hebdo-Cubes Writever — Mars 2021 Une petite madeleine : le Starbird Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes À la recherche de l’homme de Rapa Iti Hebdo-Cubes Les aventures incroyables d’un tweet ordinaire Writever — Février 2021 Hebdo-Cubes Writever — Janvier 2021 Hebdo-Cubes Un état des lieux de mon silence Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Writever — Janvier 2021 Hebdo-Cubes Voyage en Alchimérie Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Voyage en Alchimérie Voyage en Alchimérie Alchimérie Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes C’est l’histoire d’un ordinateur belge…