|||

Alchimérie

Journal d’un explorateur des Limbes

Entrée 1 — Là où tout commence

Ça sera sans doute ma seule résolution de l’année. Et, nous allons voir si, classiquement, cette résolution fondra comme sucre dans l’eau dans quelques semaines ou mois. Ou si, au contraire, elle tient.

Cette année, j’écris le roman que j’ai en tête depuis (trop) longtemps.

Certains de mes comparses savent que je n’en suis pas à mon coup d’essai ; il y a, dans les profondeurs de mes disques-arcanes, le premier jet d’un roman appelé « Hélialithos, le monde du sel ». Un court1 roman d’aventures steampunko-fantastique dont la genèse a été très longue, émaillée de pertes de fichiers et de motivation, et qui a débouché sur un truc à peine lisible et pas très bon.

Il mériterait peut-être d’être remanié, mais qui peut le dire et, de toute manière, est-ce vraiment nécessaire ?

Il y a aussi, bien entendu, le roman « Radius ». La grande aventure d’écriture initiée par feu les éditions Walrus et qui, telle une navette spatiale trop usagée, s’est désintégrée en vol au moment où le projet approchait une finalisation sur support numérique et une possible édition papier.

Je ne m’en suis toujours pas remis. J’ai toujours de la rancœur vis-à-vis de certaines personnes dans ce projet que je considère être à l’origine du fiasco. Et ça n’a, bien entendu, pas amélioré ma confiance en moi.

Néanmoins, le roman existe2. Comme tout cela a été mené n’importe comment, sans encadrement contractuel d’aucune sorte, je suis tout de même content de pouvoir le donner à lire à qui le souhaite.

Il existait aussi une troisième tentative, chronologiquement située entre ces deux ouvrages, intitulée « Le Chasseur d’Images » et dont le point de départ était une série de rêves dont je me souvenais3 suffisamment clairement pour pouvoir les noter.

Ce projet, pour lequel je me rappelle avoir créé une structure complète et écrit 5 ou 6 chapitres, a complètement disparu. Je n’ai retrouvé ni fichiers ni traces écrites. Comme si j’avais justement rêvé cette histoire.

Étonnamment, je n’en suis pas plus frustré que cela.

Mais revenons au présent…

Or, donc, j’ai un projet de roman. Un projet dont les bases sont très structurées, dont la mécanique des inventions de cet univers est fixée et cohérente, et dont l’histoire est, dans ses grandes lignes, mise à plat.

Qu’attendais-je pour m’y mettre ? Un bon gros coup de pied au d…

Il m’a conjointement été fourni par (dans l’ordre chronologique) Olivier Gechter, Georges Foveau et Alex Nikolavitch.

Avec de tels « parrains » et la contrainte supplémentaire de tenir ici un journal d’écriture, je vais tâcher de ne décevoir personne, à commencer par moi-même, en menant ce projet à son premier terme ; une version 1.0 lisible, et surtout présentable à un potentiel éditeur.

Et, quoi de mieux, pour marquer le coup que de dire que tout commence4 ce premier janvier 2021 ?


  1. 200 pages environs, 352.000 signes.

  2. 355 pages, 570.000 signes.

  3. Chose qui d’ordinaire ne m’arrive jamais. En général, je ne parviens que rarement me souvenir avoir rêvé.

  4. C’est naturellement complètement faux. Le projet mûrit depuis des mois, voire des années, et un premier chapitre a déjà été jeté la semaine dernière.

Dans les épisodes précédents… Hebdo-Cubes Voyage en Alchimérie
Dernières entrées Cher Olivier, on se connait si bien… Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Les Archives reprennent du service ! Hebdo-Cubes Writever — Mars 2021 Une petite madeleine : le Starbird Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes À la recherche de l’homme de Rapa Iti Hebdo-Cubes Les aventures incroyables d’un tweet ordinaire Writever — Février 2021 Hebdo-Cubes Writever — Janvier 2021 Hebdo-Cubes Un état des lieux de mon silence Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Writever — Janvier 2021 Hebdo-Cubes Voyage en Alchimérie Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes Voyage en Alchimérie Voyage en Alchimérie Alchimérie Hebdo-Cubes Hebdo-Cubes C’est l’histoire d’un ordinateur belge…