|||

In Slumberland

J’ignore totalement ce qu’ils mettent dans leur cocktail pour vous endormir à l’hôpital avant une opération, mais c’est un fait : cela modifie (obligatoirement) la chimie du cerveau.

Car je constate une chose –plutôt agréable : depuis mon opération, je me souviens du rêve que je fais chaque nuit. C’est quelque chose qui ne m’étais jamais arrivé avant.

Il paraît qu’on rêve tous, toujours et systématiquement. La seule différence entre nous c’est la capacité à garder en mémoire les souvenirs du rêve. Et nous ne sommes pas égaux. Ma Douce semble ne garder au réveil que les images les plus marquantes. Ma sœur a une telle mémoire de ses rêves que j’ai longtemps cru qu’elle les inventait tellement ses souvenirs étaient précis.

Et moi ? Je ne me rappelais même pas avoir rêvé.

De toute l’histoire de mon petit cerveau, seuls deux rêves et un cauchemar m’ont suffisamment marqués pour m’en être souvenu au réveil, et en avoir gardé le souvenir encore maintenant alors qu’ils datent de ma prime adolescence.

Le cauchemar est des plus classiques ; je suis dans un immense escalier souterrain, mon salut, la surface est en haut, mais quelque chose me poursuit, me forçant à descendre toujours plus bas.

Les deux rêves quant à eux ressemblent un peu à du Mœbius (des bribes de The Long Tomorrow, d’Arzakh et du Garage Hermétique). J’essaye péniblement depuis d’en faire un roman fantastique.

Et, soudain, on m’endort à l’aide d’une injection de produits chimiques. L’anesthésie pratiquée est génialement maîtrisée ; dodo parfait, durant une heure à peu près (l’intervention n’ayant prit en tout que 20 minutes) et réveil en baillant comme au sortir d’une bonne sieste.

Mais contrairement à ce que je le pensais jusqu’à maintenant, une semaine jour pour jour après, il faut me rendre à l’évidence : il existe des séquelles. Je me suis mis à me souvenir d’avoir rêvé. Et plus fort encore, je me souviens assez bien du contenu de ces rêves.

Ne reste qu’une question : est-ce que ça va durer ? Je serais malheureux si ça n’était pas le cas…1


  1. Note du turfu : Hélas, ce ne fut effectivement pas le cas. :(↩︎

Dans les épisodes précédents… « Chimie, iono, gaz du sang… » Les américains gâchent tout ce qu’ils touchent Amis américains, pardonnez-moi, mais vos producteurs ciné et télé sont vraiment cons, parce qu’en tant que spectateurs, vous êtes cons vous-mêmes.
Dernières entrées L’axiome de la visibilité absolue J’ai cassé mon vélo Le séjour en Grèce 2022 — la totale Des insultes classes J’ai refait du vélo ! L’histoire triste d’un bête clavier Ελλάδα 2022 — Jour 14 Ελλάδα 2022 — Jour 13 Ελλάδα 2022 — Jour 12 Ελλάδα 2022 — Jour 11 Ελλάδα 2022 — Jour 10 Ελλάδα 2022 — Jour 9 Ελλάδα 2022 — Jour 8 Interlude Ελλάδα 2022 — Jour 7 Ελλάδα 2022 — Jour 6 Ελλάδα 2022 — Jour 5 Ελλάδα 2022 — Jour 4 Ελλάδα 2022 — Jour 3 Ελλάδα 2022 — Deuxième Jour Ελλάδα 2022 — Premier(s) jour(s) Ελλάδα 2022 — Le Départ Les preparatifs se preparent. Un test d’écriture depuis la tablette Un peu de vocabulaire ? Ce jeu qui me ramène chez moi… Quelques nouvelles en passant… À moi l’Oscar ! Du recul sur une superproduction Lettre ouverte à la régie de bus d’Aix-en-Provence En passant…